Bâtissons ensemble votre stratégie à l’international

Utiliser intelligemment le patrimoine technologique des entreprises françaises

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pays d’Aix Initiative accompagne J.W & Associés depuis le début, d’abord en phase de création puis en phase de croissance.

Julien Warlouzé est le fondateur du cabinet J.W & Associés, créé en septembre 2013. Son cœur de métier ? Le conseil en stratégie dédié à l’internationalisation des entreprises technologiques. Julien Warlouzé peut se prévaloir d’une belle expérience en tant que consultant chez PWC Consulting (PricewaterhouseCoopers), à Paris. Lorsqu’il décide de rejoindre la région aixoise avec sa famille, le projet de créer sa propre entreprise commence à germer. Arrivé dans la région en avril 2013, il créé son cabinet en septembre. Aujourd’hui, J.W & Associés apporte son expertise aux entreprises françaises possédant un patrimoine technologique  (défense, aéronautique, énergie, santé et bio technologie, etc…), en les accompagnant dans leur développement à l’international grâce à la mise en place de partenariats stratégiques. Moins de deux ans après le début de cette aventure entrepreneuriale, Julien Warlouzé reçoit le prix du meilleur projet du concours PHARE.

Julien Warlouzé, vous avez reçu le prix du meilleur projet au concours PHARE, organisé par Accede. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

C’est un grand honneur pour notre équipe de recevoir ce prix ! Une vingtaine de finalistes étaient présents, après une sélection parmi 150 dossiers.  Nous avons présenté notre projet pendant une quinzaine de minutes devant un jury prestigieux : Ernst et Young, Crédit Mutuel, Provence Business Angel, Marseille Innovation… Et nous avons été récompensés. Au-delà des contacts que nous avons noués, cet événement permet de faire du buzz, d’être visible et de sortir par le haut. Il nous confère une légitimité. Cette démarche fait partie de ma stratégie de communication.

Comment vous faites-vous connaître ?

On essaie de casser les codes de communication en étant très innovant. Nous avons déjà mis en ligne un livre blanc disponible sur le site téléchargeable gratuitement. Nous l’avons envoyé à deux cents décideurs français. L’objectif est d’associer notre nom à une compétence et à un domaine d’action. Nous sommes en préparation d’un ouvrage pour lequel nous recherchons un éditeur : le but est de légitimer notre démarche, notre process unique qui est déposé à l’INPI. Ces supports permettent d’expliquer notre méthode.

Pouvez-vous nous préciser en quoi votre méthode est unique ?

Nous faisons du conseil en stratégie de croissance à l’international destiné à des entreprises de type PME technologiques et bientôt ETI : entreprises du secteur de la défense et de la sécurité, santé, micro-électronique, chimie… qui ont un patrimoine technologique du fait de leur activité de R&D.

Nous aidons ces entreprises à se développer en établissant dans un premier temps un diagnostic stratégique puis en les orientant vers les pays les plus pertinents eu égard à leur secteur d’activité et leurs produits. Nous déterminons dans un deuxième temps les activités critiques de l’entreprise et les activités non critiques qui pourront être transférées dans le cadre du partenariat stratégique. La qualification du partenaire idéal se fait à l’aide d’un cahier des charges détaillé. Le partenariat stratégique se construit avec des entreprises locales qui connaissent bien leur marché, ont un bon chiffre d’affaires et une activité complémentaire à celle de l’entreprise française. On opère alors un transfert de technologie maîtrisé avec le partenaire choisi. L’objectif est d’utiliser intelligemment le patrimoine technologique : on met de belles pépites en avant et on participe à un développement durable reposant sur une co-construction. On rentre ainsi sur des marchés plus difficiles d’accès. L’entreprise française est plus crédible grâce à ce partenaire mais elle reste propriétaire de sa  « boite noire ».Les activités critiques qui n’ont pas été transférées.

Quelles sont vos relations avec Pays d’Aix Initiative ?

J’ai été aidé une première fois par Pays d’Aix Initiative, à la création de mon entreprise. J’ai bénéficié d’un premier coup de pouce avec un prêt de 8000 € et j’ai obtenu un prêt croissance de 20000 € en 2014. J’ai levé en tout 130000 € ! Pour un cabinet de conseil c’est atypique. Avec le prêt croissance, j’ai reçu 20000 € de Pays d’Aix Initiative et le Crédit Mutuel a suivi parce que Pays d’Aix Initiative était là. Ça me donne de la visibilité et du crédit.

Au-delà de l’appui financier reçu, quel est votre avis sur Pays d’Aix Initiative ?

Avant de fonder mon cabinet, j’ai rencontré beaucoup d’acteurs intervenant dans l’accompagnement à la création d’entreprises,  plus ou moins efficaces. Puis je suis allé voir Pays d’Aix Initiative. Là, j’ai eu affaire à des professionnels réactifs et efficaces. J’ai  présenté un projet différentient et j’ai trouvé une oreille attentive. Laurent Couvret a toujours été là : professionnel, extrêmement réactif, efficace, déterminé. J’ai été accompagné par Pierre Ollion qui m’a beaucoup aidé à préparer le dossier : c’est comme ça que j’ai mis les pieds dans le réseau Initiative France. J’ai eu la chance aussi d’être suivi par Jean Georges Raynaud, l’ancien DRH de Pernod Ricard au moment où des problématiques de recrutement ont été soulevées, et par Michel Labrousse un ancien de Cap Gemini pour m’aider dans ma stratégie de développement commercial.

C’est du solide ! Le niveau de compétences et d’expertise est excellent.

Que signifie pour vous être entrepreneur ?

Etre entrepreneur, c’est une grande liberté d’action. J’ai la possibilité de dérouler un projet comme je l’entends, de choisir mes équipes, de n’avoir comme contrainte que mes clients et non pas une hiérarchie qui peut être source de stress. J’avais besoin de cette liberté pour être efficace pleinement et créatif.

Aujourd’hui, quels sont vos projets ?

Au-delà de l’accompagnement des entreprises, on travaille sur une application web qui permet aux PME et opérateurs publics et privés de sécuriser le ciblage des pays dans lesquels ils auraient tout intérêt à se développer. L’outil va permettre d’analyser tous les pays à partir d’un questionnaire reposant sur des centaines de milliers de données et d’indicateurs internationaux, sur 193 pays. C’est un outil unique avec des fonctions qui n’existent pas. Nous devons trouver un financement pour développer le prototype. Il nous faut donc des partenaires. Par ailleurs, au-delà de notre offre de conseil, nous commençons à proposer une offre de formation à notre méthode pour des cadres d’entreprises de taille intermédiaire, voire je l’espère de grands groupes.

Lire l’article paru dans Pays d’Aix Initiative (…)

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Catégories

Autres Actus...

Suivez-nous!

Souscrire à notre newsletter